Cet homme s’est fait piquer par les insectes les plus douloureux de la planète !

damien lecouvey herpetologue français
The sting of the wild, par Justin O. Schmidt

Vous n’avez probablement jamais entendu parler de Justin O. Schmidt, entomologiste canadien qui a pourtant révolutionné l’étude des insectes « piquants ». Si vous êtes à l’aise en anglais je vous invite à lire son fabuleux livre « The sting of the wild ».  Dans ce dernier, outre son histoire Monsieur Schmidt explique comment il a créé l’échelle de la douleur des piqûres d’hyménoptères.

Mais alors comment ça marche ?

Les hyménoptères regroupent la famille des fourmis, abeilles et autres frelons divers et variés. A partir des années 80, l’entomologiste va s’intéresser de très près au venin de ces insectes, et notamment l’effet provoqué sur le corps humain quant à la douleur qu’il engendre. Du jamais vu ! Pour se faire il va simplement se faire piquer par plus de 100 espèces et établir un classement de 0 à 4.

damien lecouvey herpetologue français
                Abeille à miel Apis mellifera

0 sur l’échelle de Schmidt correspondra à une piqûre dont le ressenti est nul pour l’être humain, jusqu’à 4 pour les espèces les plus douloureuses. L’abeille à miel, va servir de référentiel avec une cote à 2. Il qualifie la douleur de cette dernière comme « une allumette qui brûle la peau ». Toute l’échelle découle alors de ce constat.

Voici un tableau avec quelques exemples :

Espèce Niveau de douleur
Fourmi sauteuse indienne Harpegnathos saltator 1
Fourmi rouge de feu Solenopsis invicta 1
Fourmi géante Dinoponera gigantea 1.5
Abeille cactus Diadasia rinconis 1
Abeille Lasioglossum spp. 1
Petite guêpe Polybia occidentalis 1
Guêpe papier Polistes versicolor 1.5
Fourmi géante africaine Streblognathus aethiopicus 2
Fourmi noir tropicale Neoponera villosa 2
Abeille à miel Apis mellifera 2
Guêpe à miel Brachygastra mellifica 2
Frelon nocturne Provespa sp. 2.5
Fourmi récolteuse de Floride Pogonomyrmex badius 3
Fourmi récolteuse d’Argentine  Ephebomyrmex cunicularius 3
Guêpe papier géante Megapolistes sp. 3
Fourmi balle de fusil Paraponera clavata 4
Guêpe mygale Pepsis spp. 4
Guêpe guerrière Synoeca septentrionalis 4

Dans les espèces à 4 sur l’échelle nous retrouvons la fameuse fourmis dite « balle de fusil ». J’ai moi même accidentellement été piqué et je ne peux que confirmer la description de Mr Schmidt. « Douleur atroce, immédiate, c’est comme marcher sur des braises avec un clou planté dans le pied ».  Cette espèce est utilisée dans des rites initiatiques pour devenir adulte dans certaines tribus d’Amazonie, avec des enfants qui doivent laisser leurs mains plusieurs minutes dans une nasse remplie de ces fourmis c’est dire leur courage.

Fourmi « balle de fusil » by Dom Granger

D’un point de vue purement scientifique, cette échelle reste à mon sens assez subjective et pourra variée d’un individu à l’autre. Clairement nous ne sommes pas tous égaux face à la douleur. Mais nous avons là bel et bien un vrai exemple de courage pour la science, avec un entomologiste passionné et fascinant qui a su classifier la douleur sur une échelle à 5 niveaux (de 0 à 4). Alors, un courageux pour aller vérifier les dires de Monsieur Schmidt…?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *