Pourquoi nous ne sommes pas tous égaux face aux piqûres de moustiques ?

moustique tigre damien lecouvey herpetologiste

Véritables vecteurs de maladies, telles la dengue ou le paludisme, les moustiques représentent un vrai problème de santé publique. Pas moins de 3500 espèces sont présentes sur la planète et le seul pays épargné est…l’Antarctique. Toutefois, on dénombre nettement moins d’espèces pouvant piquer et seules les femelles le font.

Pourquoi le moustique nous pique ?

A l’issu de la fécondation, les protéines contenues dans le sang vont contribuer à nourrir les œufs c’est pourquoi la femelle cherchera à vous piquer.damien lecouvey herpetologue

Pourquoi ça démange ?

Nous avons tous connu des crises de démangeaisons sévères à la suite de piqures multiples : cela est dû à l’injection d’un produit contenu dans la salive qui fera office d’anticoagulant. Sans ce produit injecté, le moustique ne pourrait pas prélever de sang.damien lecouvey herpetologue

Mais alors qu’est ce qui attire les moustiques ?

On entend souvent « si tu es avec moi, tu ne risques rien, tous les moustiques sont pour moi ! ». Est-ce bien vrai ?

Eh bien oui ça peut ! Statistiquement parlant, les femmes sont plus souvent attaquées que les hommes : leur peau plus fine sera plus facilement percée par le moustique mais il existe plusieurs autres paramètres qui favorisent ou non les piqûres.

Première cause, l’émission de CO2 (dioxyde de carbone) que vous expirez et qui attire naturellement les moustiques. Des personnes en émettent plus que d’autres et deviennent ainsi une proie de choix pour l’insecte qui peut identifier un rejet de CO2 à plusieurs dizaines de mètres.

Deuxièmement, votre groupe sanguin va être un des vecteurs pouvant favoriser l’attrait du moustique à vous piquer. Une étude a ainsi pu prouver que les personnes du groupe O (positif ou négatif) seront beaucoup plus sujettes aux piqûres de part la sécrétion plus importante de glucide ( on pourrait imager en parlant de peau sucrée).Au contraire, vous avez moins de chance d’être piqué si vous êtes du groupe A. Pour le B, vous vous situez à mi-chemin.

Troisième cause, la température corporelle. Par exemple, l’exercice physique va chimiquement entraîner entre autres des émissions d’acide lactique, tout comme une montée de la température corporelle : un cocktail gagnant spécial piqûre ! Si l’on prend le cas d’une femme enceinte : on cumule une augmentation d’émission de CO2 avec une température corporelle légèrement plus élevée : le moustique passant par là se frotte déjà la trompe !

Enfin, même la quantité de bactéries présentes sur votre peau sera facteur ou non de piqûres :

  • Grande présence de bactéries de faible diversité= risque accru
  • Grande présente de bactéries de grande diversité = risque moindre

damien lecouvey société explorateurs français

Si on établie la liste des pathologies qui peuvent être transmises par le moustique il ne faudrait pas miser sur votre groupe sanguin pour espérer être immunisé. Protégez vous avec des lotions anti-moustiques avec une concentration minimale  en DEET (Diéthyl-3-méthylbenzamide) de 30%. Il faut retenir que le moustique est l’animal qui tue le plus dans le monde. On dénombre environ 725000 décès/an  dans le monde. En deuxième place…c’est l’être humain qui provoque le plus de décès avec environ 425000 morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *